Le Loup / Les Contes du chat perché

de Marcel Aymé
Mise en scène Véronique Vella

Du 26 novembre 2009 au 17 janvier 2010
Durée : Une heure.
Studio

C’est bien connu, il ne faut surtout pas parler au loup, et encore moins lui ouvrir sa maison ! Alors lorsque Delphine et Marinette voient la bête frapper à la fenêtre, elles tremblent, c’est certain. Il faut dire qu’elles n’ont le droit d’ouvrir la porte à personne ! Alors un loup, pensez donc ! Elles se laissent finalement attendrir par l’animal qui n’a pas l’air si méchant ; et peu à peu la crainte fait place à une amitié sincère. Les compères s’amusent, jouent à la ronde, et se donnent rendez-vous la semaine suivante. Le loup est fier de sa nouvelle condition, il ne fait plus peur ! Sur le chemin, une pie lucide le taquine sur ses intentions, mais il rétorque persuadé : « Taisez-vous, péronnelle ! […] Voilà pourtant comme on vous bâtit une réputation, sur des commérages de vieille pie. Heureusement, j’ai ma conscience pour moi ! ». La conscience peutêtre, mais la tradition populaire est là pour lui rappeler qui il est ; et lorsqu’il joue au loup avec les petites filles, il ne peut plus retenir sa terrible prédestinée et les croque. On sauve les fillettes, et le loup, plein de regrets, jure mais un peu tard qu’on ne l’y prendra plus…

Acadomia soutien scolaire, partenaire du spectacle


Auteur

Marcel Aymé

Marcel Aymé (1902-1967) publie Les Contes du chat perché entre 1934 et 1946 à destination des « enfants âgés de 4 à 75 ans ». Il est l’auteur de nombreuses nouvelles, de pièces de théâtre, de romans, mais aussi de scénarios pour le cinéma. Plusieurs de ses romans ont été portés à l’écran comme Le Passe- Muraille avec Bourvil en 1950. Ses textes sont noirs avec une certaine tendance au fantastique mais non sans humour et ironie. Le conte n’est-il pas tout d’abord écrit pour faire grandir les enfants ? Les parents se servent de toutes les connotations que le loup évoque pour mieux les protéger. Que se passe-t-il lorsque le loup sort du stéréotype ?


Metteur en scène

Véronique Vella

Véronique Vella entre à la Comédie-Française en 1988 et devient sociétaire dès 1989. En qualité de metteur en scène, elle monte en 2003 La Fausse Suivante de Marivaux au Théâtre 14, et compose un Cabaret érotique pour la scène du Studio-Théâtre en 2008. En tant que comédienne, elle joue entre autres dans L’Espace furieux de Valère Novarina, dans Andromaque de Racine mise en scène par Daniel Mesguich, et, la saison dernière, dans La Dispute de Marivaux mise en scène par Muriel Mayette. Cette saison Véronique Vella endosse à nouveau le rôle de directeur d’acteurs, en montant le conte du Loup de Marcel Aymé sur la scène du Studio-Théâtre. Avec ce conte, elle sort du cadre manichéen des contes classiques pour aborder ceux de Marcel Aymé où les rôles du bon et du méchant sont inversés. C’est la première fois qu’un conte est joué à la Comédie-Française ; pour cela, elle demande au sociétaire Éric Ruf de réaliser les décors. Merveilleux et féerie seront au rendez-vous.


Téléchargements

Téléchargement du dossier de presse Téléchargement du programme Téléchargement du dossier pédagogique