Les Oiseaux

d'Aristophane
Mise en scène Alfredo Arias

Du 10 avril 2010 au 18 juillet 2010
Durée : 1h35 sans entracte.
Richelieu

Évelpide et Pisétaire fuient Athènes gangrenée par la corruption, les procès et les démagogues. Guidés par un choucas et une corneille au milieu d’une nature sauvage, ils arrivent chez La Huppe, homme devenu oiseau, qui convainc son peuple adoptif de l’intérêt d’accepter parmi eux les deux Athéniens. Ceuxci proposent, en effet, de rendre à la gent ailée le pouvoir que lui ont volé les dieux. Ainsi est fondée, entre terre et Olympe, Coucouville-les- Nuages, cité dont la situation idéale permet d’assujettir les hommes et de profiter des fumets sacrificiels destinés aux dieux. Affamés et victimes de la démesure des hommes, les dieux de l’Olympe sont déchus. Les candidats à la citoyenneté affluent bientôt mais séduits par le profit au détriment du salut conféré par les ailes, ils sont refoulés. Vient ensuite Iris, dépêchée auprès d’Évelpide par les dieux bien décidés à récupérer le pouvoir sur ces volatiles qui ressemblent étrangement aux Athéniens et sur ces hommes qui rêvent de vivre tels des oiseaux…

Avec le mécénat de Grant Thornton.


Auteur

Aristophane

Aristophane est à la comédie antique ce que Sophocle, Euripide et Eschyle sont à la tragédie. Le poète athénien (environ 445-385 avant J.-C.) donne ses lettres de noblesse à la comédie, née des processions dionysiaques et inscrite aux concours dramatiques depuis 486 avant J.-C. Parmi la quarantaine de pièces connues de lui dans l’Antiquité, onze nous sont parvenues intégralement. Les travers de la société contemporaine et l’aspiration à la paix sont, pour ce témoin de la guerre du Péloponnèse et des troubles civils qui agitent Athènes, une préoccupation récurrente. La réputation sulfureuse de son théâtre due à ses propos parfois obscènes, néglige souvent la verve poétique de son écriture qui donne la parole aux êtres imaginaires, dieux, guêpes, grenouilles et oiseaux. Considérée comme son chefd’oeuvre, la comédie Les Oiseaux mêle au grotesque et à l’absurdité des situations, un univers poétique et fantaisiste qui, par un subtil glissement sémantique, fait du ciel, axe du monde (polos), la nouvelle cité (polis). Vingt-six siècles se sont écoulés, et si la vue et la vie de l’antique Athènes ne s’offrent plus aux yeux des spectateurs du théâtre de Dionysos, les plaisirs quotidiens loués dans les comédies d’Aristophane ont conservé toute leur saveur.


Metteur en scène

Alfredo Arias

Metteur en scène de théâtre et d’opéra, réalisateur de cinéma, écrivain, plasticien et ancien directeur du Centre dramatique d’Aubervilliers, Alfredo Arias explore, depuis ses débuts en Argentine avec le groupe TSE, tous les genres. Musique, poésie et danse tissent avec inventivité la trame de ses mises en scène de théâtre de masque, de music-hall, de comédie musicale, de théâtre de répertoire classique et contemporain… En 2009 au Théâtre du Rond-Point, il a créé trois spectacles musicaux (Tatouage, Trois tangos, Cabaret Brecht Tango Broadway). À la Comédie-Française, après La Ronde de Schnitzler (1987), Arias adapte, pour leur entrée au répertoire, Les Oiseaux en les ancrant dans la « réalité immédiate » selon sa propre interprétation de la cité utopique. Parce que pour lui cette cité est le théâtre et en particulier la Comédie-Française, c’est devant sa façade reconstituée sur le plateau de la Salle Richelieu que l’imaginaire merveilleux d’Aristophane, servi par celui d’Arias, prendra son envol.


Accessibilité

Ce spectacle est accessible aux personnes sourdes et malentendantes
27/04/2010 - 20:30
12/05/2010 - 20:30
20/05/2010 - 20:30
06/06/2010 - 14:00
08/06/2010 - 20:30

Ce spectacle est accessible aux personnes aveugles et malvoyantes
29/04/2010 - 20:30
03/05/2010 - 20:30
09/05/2010 - 14:00
18/05/2010 - 20:30
16/06/2010 - 20:30
29/06/2010 - 20:30


Téléchargements

Téléchargement du dossier de presse Téléchargement du programme